Show simple item record

dc.creatorPavlović, Vojislav G.
dc.date.accessioned2020-04-13T10:12:19Z
dc.date.available2020-04-13T10:12:19Z
dc.date.issued2019
dc.identifier.urihttp://dais.sanu.ac.rs/123456789/7832
dc.description.abstractTito vécut les purges staliniennes principalement en dehors de l’Union soviétique, ce qui lui permit de survivre, mais aussi d’en profiter pour devenir le principal dirigeant du parti. Les séjours à Moscou, en 1938 et 1939 furent des rudes épreuves pour lui, mais par un savant mélange d’opportunisme politique et de l’égoïsme personnel il sut se distancier de tous ses collègues qui ont péri dans les purges écartant ainsi les soupçons qui pesaient sur lui aussi. Le fait qu’il réussit à deux reprises de retourner de Moscou indemne en tant qu’au moins messager, sinon, comme il se représentait lui-même, comme mandataire de Komintern, lui permit de s’établir définitivement au sommet de la hiérarchie communiste en Yougoslavie dont il avait commencé le renouveau dès 1936.sr
dc.language.isofrsr
dc.publisherBelgrade : Institute for Balkan Studies SASAsr
dc.relationinfo:eu-repo/grantAgreement/MESTD/Basic Research (BR or ON)/177011/RS//sr
dc.rightsopenAccesssr
dc.sourceBalcanicasr
dc.subjectTitosr
dc.subjectles purges staliniennessr
dc.subjectparti communiste yougoslavesr
dc.subjectKominternsr
dc.titleL’ascension au pouvoir au temps des purges staliniennes La longue marche de Tito vers le sommet du parti communiste yougoslave (1937–1939)fr
dc.typearticlesr
dc.rights.licenseBY-NCsr
dcterms.abstractПавловић, Војислав Г.;
dc.citation.spage299
dc.citation.epage337
dc.citation.volume50
dc.identifier.doi10.2298/BALC1950299P
dc.type.versionpublishedVersionsr
dc.identifier.fulltexthttp://dais.sanu.ac.rs/bitstream/id/30571/Pavlovic.pdf


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record